De la pièce de théâtre Le Dieu du carnage au film Carnage

Adapter une œuvre théâtrale au cinéma n’est donc pas chose facile, car chacun des deux genres est à la fois ressemblant et spécifique. Historiquement, le cinéma a beaucoup pris au théâtre : en témoignent le jeu des acteurs, le développement des intrigues ou la réalisation des décors. Mais il a fallu adapter ces emprunts à son propre médium. Le Dieu du carnage repose sur des procédés éminemment théâtraux : dans un salon, à huis-clos, quatre personnages de la bourgeoisie tentent de résoudre un conflit en temps réel, mettant à l’oeuvre l’unité de lieu, l’unité de temps et l’unité d’intrigue chères au théâtre classique.

L’écriture de la pièce et le jeu des personnages subissent donc des contraintes fortes : le théâtre est régi par des conventions, et on y fait « semblant ». L’effet de réalisme n’est pas un argument recevable. Au cinéma, en revanche, on tente de donner pour vrai, même s’il faut en passer par des artifices techniques dissimulés.

Découvrez ce dossier pédagogique en téléchargeant le PDF (réservé aux enseignants)

Tous les titres associés

Accès enseignant

Inscrivez-vous ou saisissez vos identifiants magnard.fr pour accéder aux ressources réservées aux enseignants.

×

Déconnexion ...

Déconnexion en cours ... veuillez patienter ...
×

 

 
×